Prévisions économiques sous le soleil de Floride

achat-villa-floride-200000euros

La croissance stimulée par la hausse de l’emploi et la construction de maisons, devrait continuer à croître à un rythme plus rapide que les prévisions nationales pour les quatre prochaines années, selon les dernières prévisions de l’économiste Sean SNAITH, de  l’Université Centrale de Floride.

« Les fondamentaux du marché du logement en Floride continuent de se renforcer. Les prévisions pour l’emploi affichent un fort dynamisme de croissance, tandis que le nombre de baby-boomers venant s’installer en Floride à l’approche de la retraite continue d’augmenter. Cette croissance soutenue de la population par l’intermédiaire de l’immigration des travailleurs et des retraités, est d’excellente augure. »

Sean SNAITH , Directeur de l’institut pour la compétitivité économique, UCF, College of Business.

De 2016 à 2019, l’économie de la Floride devrait croître à un taux annuel moyen de 2,90%, dépassant la moyenne prévue pour la croissance du PIB des États-Unis sur cette même période. Le Produit Brut Nominal de la Floride devrait franchir la barre des 1 milliard USD en 2018, selon Florida & Metro Forecast, pour grimper à 1,074 milliards USD en 2019. Ce niveau classerait alors l’économie de la Floride au 16e rang mondial.

Les prévisions de création d’emplois en Floride viendront renforcer une robuste croissance à 2%. Cette dynamique ainsi que les progressions de salaires viennent surperformer la croissance nationale de l’emploi, attirant ainsi la main d’œuvre de tout les États-Unis. Ces éléments relancent la confiance des consommateurs tout en soutenant les dépenses de consommation.

Par opposition à Détroit dans le Michigan, ville dépeuplée en raison d’un chômage explosif, et où plus de 60 000 maisons ont été bradé par le biais d’aides locatives, l’État de Floride fait quant à lui face à une pénurie croissante des logements individuels.

La raison de cette pénurie est le rétrécissement du taux d’inventaire de l’existant (une vente s’effectue sous 30 à 45 jours), mais également le rythme des mises en chantier qui est à la peine, entrainant ainsi à la hausse les prix du marché de la maison individuelle.

« Bien que cela ressemble à une autre bulle immobilière, c’est juste en réalité une pénurie de l’ancien, sur le marché des logements des familles (…)  » a déclaré Sean Snaith.

Le prix médian des maisons a atteint 213 000 USD, alors qu’il était évalué à 122 200 USD  durant la crise des subprimes. Les coûts de construction étant inférieurs au prix médian du marché pour une maison individuelle, il semble important de se positionner sur ce marché porteur, car chaque construction réalisée pourra bénéficier de cette progression.

La Floride connait un fort taux d’évolution des loyers depuis maintenant 4 ans. L’État a donc encouragé la construction de logements bon marché afin de répondre à la demande. Ces nouveaux chantiers qui fleurissent, renforce aussi l’emploi et la croissance, assurant ainsi un maintien solide de l’économie locale.

LandForSale propose à ses clients et futurs clients, de bénéficier de son expertise du marché pour réaliser des opérations d’investissements profitables en toute sécurité, pour construire ou acheter un bien en Floride, tout en réduisant les intermédiaires. Ces opérations bénéficient des garanties liées aux nouvelles normes immobilières, ainsi que de garanties constructeurs solides.

Un bel avenir en Floride s’annonce pour les investisseurs avertis, là où multitude d’offres souffrent de nombreux aléas non connus, et non maitrisables.

Rejoignez-nous pour devenir l’heureux propriétaire d’un bien exceptionnel en Floride, dès 10 000€ !

Informations et rendez-vous sur  http://www.Terrain-en-Floride.fr

Publicités

Rentrée 2014 : L’Europe face au rebond de l’économie américaine

usa-europeAoût 2013 : L’Europe sort de la plus longue récession de son histoire, avec un PIB en évolution de 0.3%.

Novembre 2013 : L’Europe retombe en récession. La chute du taux de croissance en Allemagne fait basculer dans le noir tous les espoirs d’une reprise économique.

Feuilleton sans fin pour l’Europe !

La Croatie n’a pas eu le cœur de « fêter » sa première année dans l’Union Européenne, car le rêve de croissance est devenu un véritable cauchemar. La Grèce, l’Espagne, le Portugal, et Chypre subissent l’Europe plus qu’ils ne la vivent. L’Italie vient de tomber en récession également à son retour de vacances.

Aux Etats-Unis, il est exigé un résultat sur les actions économiques engagées.

En Europe, nous vivons sur des budgets alloués, dont on ne peut que constater la fragilité économique engendrée.

Les spécialistes paraissent surpris à chaque mauvaise annonce économique, et le sont également à la vue du spectaculaire rebond de croissance des États-Unis en ce mois d’Août 2014, alors que le FMI avait réduit sa prévision de croissance au mois de Juin 2014 !

Les résultats sont présents malgré la fustigation des décisions américaines par l’Europe : La croissance économique des États-Unis a rebondi de façon exceptionnelle au 2nd trimestre, selon la première estimation du département du commerce au 30 juillet 2014.

« Reprise des investissements dans les stocks, rebond des exportations, accélération des dépenses de consommation et revirement des dépenses des États et collectivités locales », quasiment tous les secteurs de l’économie sont en croissance , note le ministère.

  • Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 4 % en rythme annualisé d’avril à juin, après avoir reculé de 2,1 % au premier trimestre. La prévision des analystes tablait sur un rebond de 3,2 %.
  • Les dépenses de consommation ont retrouvé un niveau correct à + 2,5 % après 1,2 %, avec un bond de 14 % des dépenses en biens durables, au plus haut niveau depuis 2009.
  • Les exportations se sont bien comportées à + 9,5% , rattrapant la chute du trimestre précédent à -9,2%
  • Les importations ont en effet elles aussi vivement progressé à + 11,7 %.
  • Les dépenses publiques du gouvernement fédéral ont continué de baisser à – 0,8%
  • L’inflation, incluant l’alimentation et l’énergie, a progressé à 2,3 %, après 1,4 % au trimestre précédent.

Ces chiffres sur la croissance interviennent alors que le Comité Monétaire de la FED a poursuivi le dénouement de son programme de rachats d’actifs obligataires et s’est montré plus optimiste concernant l’économie américaine, réaffirmant qu’il n’y avait aucune urgence à relever ses taux d’intérêt.

 

Enfer ou Paradis : Vers un Printemps Européen?

One WayLe Printemps arrive à nos portes, irons nous également vers  le « Printemps de l’Europe ? ». Grâce aux moyens de communication, les peuples peuvent prendre de graves décisions dans la gestion de leur pays comme cela se passe en Ukraine.

L’actualité analysée donne une Europe fragile. Le taux des incivilités et de la criminalité augmente. Les décisionnaires semblent impuissants et ne parlent que de la responsabilité de tous pour accentuer la charge fiscale. L’économie sur les « budgets » est pourtant au centre de toute évolution actuellement. Aucun pays d’Europe ne pourra se sortir rapidement de la crise profonde actuelle si elle ne modifie pas de façon très importante, les structures de chaque gouvernance.

L’Europe, dans sa quête d’unité, a engendré à ce jour, plus de charge et de complexité qu’elle n’a su apporter de réponse solide. Pourtant, la libre circulation qui a fleurie sur le papier aurait du donner une vraie richesse dans les cultures partagées. Le frein est que nous essayons de construire l’Europe avec les dirigeants de chaque pays adhérent, qui gardent leur propre perception de gouvernance. Ils ne sont pas à même de souder leurs différences pour ne faire qu’une seule voie dans le discours et dans les décisions. Rendre chacun de nous responsable de la déstabilisation financière, de la déroute économique en essayant de trouver des coupables plutôt que de travailler à des solutions réellement applicables, est le signe d’une réelle impuissance de nos dirigeants qui ne parlent que de leurs « bonnes intentions ».

Nous ne voulons pas penser que cela est voulu, calculé. J’ai toujours en tête cette œuvre de Machiavel quand je vois le résultat des décisions prises. La peur divise, et pour garder son règne, ne faut-il pas « diviser », écrivait-il ? Sur le terrain nous disent les Européens soucieux « Nous avons le sentiment d’aller de plus en plus vers un enfer de vie malgré les belles intentions. »

N’oublions pas ce proverbe parfaitement d’actualité : « La route vers l’enfer est pavée de bonnes intentions ».